La turquoise
:::::::::::::::::::::::::::

Etymologie : Du nom de la Turquie, d'où sont arrivées les premières turquoises.

Couleur : Bleu clair à vert, avec parfois inclusion ou veines ocres, brunes à noires.

La turquoise est une pierre non transparente, d'un éclat gras. Son clivage est bon, et sa cassure inégale, conchoïdale.

Sa morphologie est cryptocristallie, massive, compacte et forme aussi des veines et des amas.

Elle est faiblement soluble dans HCI, et ne fond pas dans les flammes mais brunit (ses imitations sont fusibles et colorent la flamme en vert).

Rare : On en trouve en allemagne (région de Oelsnitz), en Pologne, URSS, Iran, Egypte, Afghanistan, Australie, Israël, Tanzani, Etats-unis et chine (Mandchourie).

Elle est utilisée essentiellement comme pierre fine en bijouterie : brute, taillée, polie . . .

Nettoyage conseillé à l'eau.

Comment préserver sa teinte délicate : éviter la chaleur, la dessication, l'attaque des corps gras et des acides (parfims et crèmes de beauté, sueur, etc . . .

Les noces de turquoise sont le symbole de 18 ans de mariage.

La turquoise symbolise le soleil, l'eau et le feu. 

 

La turquoise est considérée comme une pierre de joaillerie depuis le IVe millénaire avant notre ère.

Les Egyptiens l'exploitaient déjà dans les mines du Sinaï.

Le plus ancien texte connu ou apparait le nom de "Turquoise" date du début du XIIIe siècle : "... la turquoise est une pierre bleue, appelée ainsi parce qu'elle provient de Turquie ... ". Ce nom désignera désormais cette pierre. Il faut signaler que la Turquie ne produisait pas de Turquoises, mais commercialisait ces pierres venues d'Iran, notamment en les revendant aux occidentaux.

La turquoise aurait été introduite en Chine et en Inde dès le XIIe et XVe siècles, par les envahisseurs Moghols.

On l'utilisait fréquement au Tibet pour fabriquer des objets de culte et des bijoux. Moins prisée par les Européens, on trouva néanmoins des boules et cylindres dans les tombes néolithiques en France et en Espagne, quoique la plupart étaient en fait en variscite, souvent confondue avec la turquoise, et appellée callais.

Les plus anciens gisements de turquoises connus se situent dans le Sinaï, et étaient exploités par les Egyptiens, mais ils ont été oubliés pendant plus de trois millénaires . . . Ils constituent pourtant, du point de vue historique, une époque importante de l'activité minière.

La turquoise était utilisée en bijouterie par les Egyptiens (parrure des pharaons), au Tibet (bijouterie tribale), et comme monnaie en Mongolie, ainsi que par les Azthèques et les Incas.

La plupart des tributs indiennes l'associent fréquemment au jais, au corail, et à la nacre, et en font la matière première des bijoux, avec l'argent massif.

Dès le troisième millénaire avant notre ère, les Egyptiens fabriquèrent les premières imitations de la turquoise (boules de faïence avec une glaçure de couleur bleu turquoise). Par la suite, la technique de l'émail se développa, et maints émaux de couleur turquoise ornère les bijoux et autres objets d'apparat.

Au XXe siècle, le développement de l'industrie plastique a permis l'imitation de la turquoise en plastique coloré, ainsi qu'en résine fortement chargée de poudre de turquoise (cette dernière est souvent faussement présentée comme "turquoise reconstituée", et a été commercialisée sous la dénomination "imitation").

Il y a bien sur beaucoup d'autres façons d'imiter cette gemme, toujours très appréciée, et qu'il serait trop long d'énumérer ici 

 

Si vous y croyez

En astrologie : Pour les Gémeaux, Balance, Scorpion, Agittaire, Verseau, et poisson.

Pour votre bien-être : Bon régulateur du système nerveux, ses effets apaisent et aident à maitriser la colère.

Action purificatrice sur les fluides vitaux : sang, urine, sperme, sécrétions hormonales et liquide céphalo-rachidien.

Renforce le système immunitaire.

Efficace contre les intoxications et les empoisonnements, et aussi contre les excès de cholestérol, de sucre et de triglycérides. Protège les muqueuses de la gorge, du nez, de la boite craniène, et les yeux.

Esothérisme : Chez les Azthèques, on appelait le dieu du feu : Maitre de la Turquoise.

Dans le bouddhisme tibétain, elle représente la richesse matérielle, mais aussi sprituelle quand elle est associée au corail. Chez les musulmans, elle symbolise le pouvoir spirituelle.

Les Persans, les Arabes, les Afghans et les indiens lui prêtaient la faculté de varier sa teinte en fonction de l'état de santé de celui qui la portait, le prévenant ainsi d'une éventuelle maladie . . .

Sa couleur évoquant les végétaux, les mers du Sud et le ciel bleu, elle fut symbole de vertus magiques auxquelles certains de nos contemporains croient toujours :

*Cette pierre élève l'esprit vers le ciel.

*La turquoise protège l'entourage et soi-même des pensées et énergies négatives réciproques. Elle les absorbe à tel point qu'il paraît qu'elle peut pâlir, voire se fendre et même mourir si la maladie ou la mort frappe son propriétaire . . .

*Elle protège ainsi contre le mauvais oeil, les aggréssions physiques, les accidents et la mort violente.

*C'est une pierre positive et optimiste, elle est sincère, diffuse la confiance, et aide à discerner le bien du mal, renforce l'amitié et l'affection.

*Elle est aussi la pierre de la jeunesse éternelle, est porteuse d'expérience, intuition et savoir-faire, et donne un sens artistique permettant de différencier le bon du mauvais goût. 

 

:::::::::::::::::::::::::::

Renseignements tirés du magasine "Perles et créations" N°1